Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Info : Fukushima voyons les nouvelles
Info : Fukushima voyons les nouvelles

C'est bizarre, on nous parle plus de cette central nucléaire depuis le tsunami du 11 mars 2011 dans le nord-est de l'archipel japonaise.

Voilà, cela qu'il en est :

Le système de refroidissement d'un réacteur non endommagé de la centrale accidentée de Fukushima s'est temporairement arrêté jeudi 25 juillet 2013 et de la vapeur est toujours visible au-dessus du bâtiment d'une autre tranche affectée.

Le dispositif de refroidissement du réacteur numéro 6, un peu à l'écart des quatre détruits par le tsunami et les explosions subséquentes, s'est stoppé vers 10h16 locales (3h16 à Paris) lors d'un test de groupe électrogène de secours. Il a été remis en service un peu après midi (5 heures à Paris), a précisé Tepco dans des courriels.

Les problèmes sont quotidiens à la centrale, 3.000 techniciens et ouvriers oeuvrent sur le site pour préparer son démantèlement mais sont confrontés à de nombreuses avaries dans des lieux inaccessibles à cause de la radioactivité.

N'oublions pas que la pollution radiactive se propage toujours.

Le 27 Juillet 2013 : Tepco reconnaît des radiations dépassant des millions de fois la limite acceptable. Il s'agirait de millions de fois la limite acceptable, soit plus de 2 milliards de becquerels de césium par litre d'eau.

Voici, ce qui resort de leur conférence :

"Tokyo Electric Power Co. a annoncé samedi qu'il a détecté 2,35 milliards de becquerels de césium par litre d'eau dans un passage souterrain à la centrale de Fukushima Daiichi centrale nucléaire estropiés qui s'infiltre dans la mer, à peu près au même niveau ou il y a eu une fuite d'eau contaminée qui se déversait dans la mer en Avril 2011.

L'échantillon d'eau prélevé vendredi de la tranchée contenait 750 millions de becquerels de césium-134 et 1,6 milliards de becquerels de césium 137 par litre, tandis que 750 millions de becquerels d'autres substances radioactives ont été détectées.

La tranchée, que l'on croit être la source de la dernière fuite d'eau dans la mer, se trouve sous le bâtiment de la turbine du réacteur n ° 2."

Le 05 Aout 2013 : L’autorité de sûreté nucléaire sonne l’alarme alors que l’opérateur de la centrale ne parvient pas à contenir l’eau radioactive qui se déverse dans l’océan.

Elle est en train de monter vers la surface et dépasse les limites légales de d’écoulement radioactif, entre 20 et 40 mille milliards de becquerels ont ainsi fui dans les eaux de l'océan pacifique.

N'oubliez pas que l'OMS dans un rapport de mai 2012, indiquait que les doses de radiations étaient très faibles, en s'appuiant sur des mesures officielles et sur des simulations menées par ordinateur.

"Il peut être conclu que les doses estimées à l'extérieur du Japon sont en dessous (et souvent très en dessous) de doses considérées comme très faibles par la communauté en charge de la protection radiologique".

Les doses de radiations seront certainement inférieures à celles de Tchernobyl en 1986.

Diffusion de la radioactivité dans l'océan pacifique

Diffusion de la radioactivité dans l'océan pacifique

Le 09 Août 2013 : Le sol pourrait être en train de s'écrouler. Le réacteur numéro 4 se serait effondré dans le sol de 0,9144 mètre suite au tremblement de terre et encore de 0,762 mètre depuis. Avec un sol gorgé d'eau, le bâtiment pourrait s'incliner davantage jusqu'à éventuellement s'effondrer.

Sans compter les tonnes d'eaux radioactives qui menacent dangereusement toute la chaîne alimentaire et l'environnement.

Il se prépare à étendre la barrière de terre dûre souterrainne dans un anneau autour de la partie la plus polluée du littoral, dans l'espoir de bloquer les eaux souterraines avant qu'elle ne peuvent inonder. Tepco propose également d'obstruer cette section avec du gravier et d'asphalte, pour que rien ne sorte. Il espère obtenir un anneau initial du sol durci réalisé en Octobre.

Lors d'une conférence de nouvelles le mois dernier Tatsuya Shinkawa, directeur du ministère de l'Economie, du Commerce et de l'Industrie a déclaré :

"Mais il ya un risque de modifier le débit des eaux souterraines dans la façon envisager de faire par Tepco".

"L'eau pourrait s'accumuler dangereusement, adoucissant la terre et potentiellement renverser les bâtiments des réacteurs".

Lundi 19 août 2013

Les mesures effectuées dans l'eau de mer dans la baie près de la centrale nucléaire de Fukushima ont montré 4700 becquerels par litre, selon un rapport de TEPCO, et révélé par le journal Nikkei.

Le niveau de tritium le plus élevé jamais enregistré dans l'histoire de la mesure.

La concentration de tritium dans l'eau de mer du port de Fukushima est constante augmentation depuis mai, nous révèle le journal japonais Nikkei.

Tepco avait admis qu'environ 20 à 40 trillions de Becquerel de tritium se sont peut-être déversés dans l'océan Pacifique depuis mai 2011.

A suivre...

Tag(s) : #gabriel