Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dossier : Le PROJET ECHELON
Dossier : Le PROJET ECHELON

Définition :

Le réseau Echelon est un système automatisé d'écoute des communications, quel que soit leur support: téléphones fixes ou cellulaire, fax, emails, satellites.

Quand ? Qui ?

En 1948, pendant la Guerre Froide, les États-Unis et le Royaume-Uni passent un pacte connu sous le nom d'UKUSA qui consiste à recueillir des informations militaires sur l'Union Soviétique.

Depuis la fin de la Guerre Froide, le but du système a été réorienté : désormais, ce sont les informations économiques et privées qui intéressent ce gigantesque système d'espionnage.

Dans le plus grand secret par 5 pays anglo-saxons:

  • les Etats Unis,
  • la Grande Bretagne,
  • le Canada, l'Australie,
  • la Nouvelle Zélande.

A noter que d'autres pays tels que l'Allemagne, la Chine, la Corée du Sud, le Danemark, le Japon, la Norvège ou la Turquie coopèrent avec Echelon et hébergent une station d'interception sur leur sol. Ils ne sont pas membres d'UKUSA mais la NSA échange tout de même des informations avec eux, en moins grande quantité.

Les agences de renseignements :

C’est la NSA, l'agence de renseignement électronique américaine qui le gère.

Officiers américains et britanniques à la signature de l'accord de coopération BRUSA (futur UKUSA) à Washington, le 5 mars 1946

Officiers américains et britanniques à la signature de l'accord de coopération BRUSA (futur UKUSA) à Washington, le 5 mars 1946

Etats-Unis La N.S.A : National Security Agency

Etats-Unis La N.S.A : National Security Agency

Canada Le C.S.E : Communications Security Establishment

Canada Le C.S.E : Communications Security Establishment

Royaume-Uni Le G.C.H.Q : Government Communications Headquarters

Royaume-Uni Le G.C.H.Q : Government Communications Headquarters

Australie Le D.S.D : Defense Signals Directorate

Australie Le D.S.D : Defense Signals Directorate

Nouvelle-Zélande Le G.C.S.B : Governement Communications Security Bureau

Nouvelle-Zélande Le G.C.S.B : Governement Communications Security Bureau

Ou ?

Sur terre :

Surveillance de quoi ? et Comment ?

- 1958: Signaux radio haute fréquence (HF)
- 1965: Câbles sous-marins sous les océans
- 1968: Micro-ondes
- 1970: Satellites (Intelsat, Inmarsat...)
- 1980: Réseaux digitaux
- 1990: Fibres Optiques
- 2000: Internet

Ils utilisent les technologies de reconnaissance vocale pour repérer automatiquement des mots-clés dans les conversations écoutées.

Les mots-clés à repérer sont choisis en fonction de l'actualité et des objectifs du moment.

La technique d'écoute étant automatisée, un très grand nombre de communications dans le monde peuvent être enregistrées et traitées chaque jour.
Seules les communications contenant les mots-clés sont sélectionnées pour être analysé.

Echelon peut ainsi analyser 2 millions de conversations par minute.

4,3 milliards de communications sont interceptés sur 10 milliards de communications échangées quotidiennement dans le monde.

Dans l'espace, se sont les satellites qui balaient la terre :

  • Advanced KH-11 (Key-Hole 11) : Espionnage photo - résolution 15 cm
  • LaCrosse Radar Imaging : Espionnage photo - résolution 1 à 3 mètres
  • Orion / Vortex : Surveillance des télécommunications
  • Trumpet : Surveillance des téléphones cellulaires
Dossier : Le PROJET ECHELON

Dans l'eau, se sont les sous-marins qui "pirate" les câbles de télécomunication :

Operation Ivy Bells - Années 1970 à 1981, dans la Mer d'Okhotsk

Le gouvernement américain a appris l'existence d'un câble sous-marin connectant les bases navales soviétiques principales à Vladivostok et Petropavlovsk.

Une des premières missions fut réalisée par l'USS Halibut (SSN-587). Elle consistait à installer un pod autour du câble.

Cette bretelle (développée par la NSA) pouvait intercepter toutes les communications transitant par le câble en captant les émissions électromagnétiques sans avoir à ouvrir celui-ci, ce qui aurait put être détecté.

Au cas où les Russes auraient voulu exécuter une opération de maintenance, le pod se serait détaché et serait tombé au fond de la mer.

Toutes les 6 à 8 semaines, un sous-marin venait chercher les enregistrements et remettait en place une nouvelle bande.

Les Russes étaient sûrs de leurs moyens de communication et les conversations n'etaient pas protégées.

Mais en 1981, un bateau de sauvetage russe récupère le dispositif d'espionnage. Après des investigations, la NSA découvre un traitre : Robert Pelton a vendu aux Russes en 1980 des informations confidentielles sur cette opération et au moins 7 autres pour 35,000 $. Le pod récupéré par les Russes en 1981 est désormais exposé dans le musée du KGB (l'ancien quartier général de KGB) à Moscou.

Manchon (ou POD) sur un câble sous-marin

Manchon (ou POD) sur un câble sous-marin

Dossier : Le PROJET ECHELON

L’USS Jimmy Carter (SSN-23) est un sous-marin nucléaire d'attaque de classe Seawolf de la marine amériquaine. Il est en service depuis 2005.

En 2000, allait être réaménagé en vue d'opérations de renseignement clandestin dont les fameuses écoutes d'origine élétromagnétique, de mettre sur écoute les câbles à fibres optique.

Dossier : Le PROJET ECHELON

Ces réseaux peuvent être utilisés pour des actions militaires ou politiques.

2 000 personnes, dont 1 500 Américains, travaillent sur la base du Yorkshire au Royaume-Uni, la plus grosse hors des États-Unis.

Toutes les informations récoltées par le réseau Echelon sont analysées au quartier général de la NSA àFort George G. Meade (Maryland, États-Unis).

Lors d'un rapport du Parlement Européen en 1998 intitulé « de violer le caractère privé des communications de non-Américains, dont des gouvernements, des sociétés et des citoyens européens », que l’on apprit son existence.

De l'anti-terrorisme à la surveillance de ses propres citoyens, de l'espionnage militaire à l'espionnage économique de toutes les plus grosses entreprises mondiales.

Pour conclure :

Je vous joinds 2 rapports sur le réseau Echelon en francais.

Et, 1 reportage intitulé : Echelon, le pouvoir secret de David Korn-Brzoza en 2002

Rapport d'information par la commission de la défense nationale et des forces armées, sur les systèmes de surveillance et d'interpections éléctroniques pouvant mettre en cause la sécurité nationale (système Echelon)

Le rapport de la Commission temporaire sur l'existence d'un système d'interception mondial des communications privées et économiques (système d'interception ECHELON). (2001/2098(INI)) Rapporteur : Gerhard Schmid

Echelon, le pouvoir secret de David Korn-Brzoza en 2002

Tag(s) : #gabriel, #Dossiers de Gabriel