Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dossier : Le mystère de la combustion spontanée
Dossier : Le mystère de la combustion spontanée Dossier : Le mystère de la combustion spontanée

C'est un sujet que je veus partager avec vous : la Combustion Spontanée

Qui n'a pas entendu parler de cela, mais, quel est se phénomène ?

On parle de combustion spontanée lorsque des êtres humains brûlent sans aucune raison apparente.

Les premiers cas de combustion spontanée ont été enregistrés au 16ème siècle. Le dernier incident du genre a été observé en 2010 en Irlande. Le corps calciné d’un homme a été découvert dans un fauteuil de sa maison tandis que l'environnement était resté intact.

Le biologiste Brian J. Ford a avancé une théorie qui pourrait jeter la lumière sur ce phénomène unique et effrayant :

« Les gens s'enflamment. Ils peuvent être assis calmement dans un fauteuil et se transformer tout d’un coup en un condensé de flammes. Ce phénomène, connu à travers de très rares témoignages difficilement vérifiables, est également proposé comme explication pour les cas, rares également, de corps réduits en cendres, découverts dans un environnement intact ou presque ».

On parle de combustion spontanée lorsqu'un être humain brûle « de l'intérieur » sans qu'aucun élément extérieur apparent soit en cause ; l'environnement reste intact ou peu touché, alors que le corps peut finir en cendres.

Hypothèses diverses

* Hypothèse 1 : La cause la plus évidente de la combustion spontanée serait l’acétone qui s'accumule dans l’organisme humain. Il s’agit en premier lieu des alcooliques ainsi que des diabétiques.

Faut savoir aussi que pendant la digestion, nous produisons trois gaz inflammables, l’hydrogène, le méthane et l’oxygène.

* Hypothèse 2 : Il apparait que chez la plupart des victimes de combustion humaine spontanée, on y a retrouvé des traces d‘alcoolémie très élevées. Et certains même étaient proches de la dose mortelle d’alcool dans le sang.

* Hypothèse 3 : Par une réaction avec l'hydrogène au niveau des cellues. Un dénommé John Heymer, ex-enquêteur de police, expliquerait le phénomène

La victime décède de cause naturelle et si elle fumait, sa cigarette enflamme lentement les graisses du corps, par effet de mèche.

* Hypothèse 4 : Les mitochondries qui sont la défaillance dans la transformation de l'énergie. Cela pourrait résulter en une mini-explosion des mitochondries, ce qui entraînerait une réaction en chaîne.la série d'explosions n'atteindrait pas les tissus ou matériaux environnants et pourrait tout aussi bien cesser d'elle-même avant d'atteindre les extrémités du corps.

L'effet de mèche

C'est la graisse du corps qui prend le relais ; cette combustion, accompagnée de flammes très courtes, est propagée le long du corps par les vêtements, qui jouent le rôle de la mèche d'une bougie. Le processus, très long (plusieurs heures), nécessite une quantité suffisante de graisse, c'est pourquoi il touche en priorité la partie centrale du corps et peut laisser une partie des extrémités intactes.

Quelques cas :

  • 1731 : Comtesse Cornelia Bandi : Le premier cas rapporté a lieu en Italie, près de Vérone. Après avoir regagné sa chambre après un dîner, la comtesse âgée de 62 ans est retrouvée en cendres (excepté bras et jambes) dans sa chambre remplie de suie.
  • 1782 : une vieille dame est retrouvée en cendres à Caen.
  • 1938 : une jeune fille prend feu et meurt dans une salle de bal à Chelmsford en Angleterre.
  • 1951 : En Floride, Mary Reeser, une femme de 67 ans est retrouvée en cendres dans son appartement. Les experts ont évalué qu’une température de 2 500 degrés Celsius pendant une durée de 3 heures était nécessaire à une telle combustion. Des experts en pyromanie, des pathologistes et des agents du FBI n’ont pas trouvé d’explication.
  • 1958 : Le 7 avril, à Upton-by-Chester en Angleterre, George Turner se consume spontanément dans son camion. Deux autres cas eurent lieu le même jour, au même instant.
  • 1964 : En novembre, à Upper Darby en Pennsylvanie, Helen Conway, une femme de 51 ans est retrouvée incinérée sur son fauteuil, à l'exception de ses deux jambes intactes (après enquête, la photo a été prise une fois le buste enlevé par les ambulanciers et la combustion serait due à un endormissement cigarette allumée, ce cas-ci n'est donc pas valable).
  • 1966 : Le 5 décembre, le Dr. John Irving Bentley, médecin à Coudersport (Pennsylvanie), a été retrouvé en cendres, provoquant un trou dans le plancher de sa salle de bain.
  • 1967 : Le 13 septembre à Londres, en Angleterre, un pompier retrouve un sans-abri nommé Robert Francis Bailey, en train de brûler au niveau de l’abdomen.
  • 1968 : Mai 1968, Glendale en Arizona, Andrew Patterson, éleveur, assiste impuissant à la combustion spontanée de deux de ses bêtes bovines.
  • 1977 : Ginette Kazmierczak, mère de famille seule, dans le bourg lorrain d'Uruffe, est retrouvée carbonisée dans sa chambre. Seuls ses bras et ses jambes sont intacts.
  • 1979 : Lors du week end de Thanksgiving, Beatrice Oczki, une femme de 51 ans est retrouvée carbonisée chez elle, aux États-Unis.
  • 1980 : Une jeune anglaise brûle dans une discothèque à Darlington.
  • 1982 : À Edmonton, dans les faubourgs de Londres le 15 septembre, Jack Saffin était assis dans sa cuisine avec sa fille, Jeannie Saffin, quand il aperçut un éclair lumineux. Il se retourna et il vit que le visage et les mains de celle-ci étaient en feu. Jeannie succomba à ses brûlures huit jours plus tard.
  • 1986 : Le 26 mars, à Ticonderoga aux États-Unis, George I. Mott, un ancien pompier de 58 ans est retrouvé complètement calciné sur son lit.
  • 2010 : Le corps de Michael Faherty, 76 ans, est retrouvé carbonisé le 22 décembre dans sa maison de Galway. Aucun accélérant ou indication de crime n'ont été retrouvés, et l'enquête conclut à un cas de combustion spontanée.

.

Tag(s) : #gabriel, #Dossiers de Gabriel